Comment écrire votre projet d’horreur grâce à Stephen King

Les astuces et conseils de Stephen King pour devenir un auteur accompli

Stephen King est un auteur célèbre, qui a écrit environ quatre-vingts livres dans les genres de l’horreur, de la fantasy et du fantastique. Dans son livre “Écriture : Mémoires d’un métier“ il nous partage ses secrets, ses conseils de sa réussite, afin que vous aussi, vous puissiez écrire un roman à succès. Je vous propose de lire une sélection que j’ai faite, afin de vous partager ses astuces.

Ne vous ignorez pas

Tout d’abord, il est important que vous pensiez à vous ! C’est-à-dire que vous écriviez pour vous, pour vous rendre heureux et vous faire plaisir. Après, pensez à votre lecteur idéal, réel ou imaginaire, tant qu’il est en harmonie avec vos envies d’écriture.
« Lorsque vous écrivez une histoire, vous vous la racontez à vous-même. Lorsque vous la réécrivez, votre tâche principale consiste à enlever tout ce qui n’est pas dans l’histoire. »

Il faut aussi que vous preniez confiance en vous, car ce que vous véhiculez se ressentira dans votre écriture.
« Je suis convaincu que la peur est à l’origine de mes plus mauvaises pages. »

Tout comme les illustrateurs ont leur style de dessin, les auteurs ont eux aussi leur propre style d’écriture ! Restez fidèle au vôtre, car vous en avez surement un, même si vous ne vous en rendez pas compte. Avec le temps, il se développera et s’affinera tout comme vos projets. Donc n’allait pas copier le style d’un autre auteur, cela se ressentira.
« Personne ne peut imiter l’approche d’un écrivain à un genre précis, même si ce qu’il fait semble simple. »

Toujours des techniques

Ensuite, prenez soin de votre introduction en la soignant. On dit bien que les premières lignes d’un livre sont décisives, car le lecteur, s’il n’est pas emballé, ne lira pas la suite.
« La première ligne devrait inviter le lecteur à commencer l’histoire. Elle devrait dire « Écoute. Viens ici. Tu veux savoir ce qui se passe. »

Faites des phrases simples, des paragraphes courts et efficaces, ce qui aura pour effet de donner du rythme à vos chapitres.
« Les paragraphes sont aussi importants sur le plan visuel que sur le plan significatif : ils sont les signes de l’intention. »

La grammaire est importante, mais trop vous concentrer dessus peut bloquer votre lecteur dans sa lecture. Utilisez donc la voix active pour rendre votre histoire mouvementée et limitez les adverbes pour ne pas faire de répétition.
« Le but de la fiction n’est pas l’exactitude grammaticale, mais doit permettre au lecteur d’entrer (dans le roman) pour lui raconter une histoire. »
« Les écrivains timides aiment les verbes passifs pour les mêmes raisons que les amoureux timides aiment les partenaires passifs. La voix passive est sans risque. »
« L’adverbe n’est pas votre ami. Particulièrement « après « il disait » ou « elle disait ». »

Votre zone de travail

Pour continuer, fixez-vous des objectifs. Pour cela, mettez des dates limites et respectez les délais. Cela vous montrera que vous êtes compétent et vous serez ravi de voir vos étapes validées.
« Le premier jet d’un roman, même long, ne devrait pas vous prendre plus de trois mois à écrire, ce qui correspond à la longueur d’une saison. »

La meilleure façon de vous concentrer est de vous isoler, dans une pièce où vous ne serez pas dérangé, avec si vous le souhaitez une musique en fond.
« C’est votre façon de dire au monde et à vous-même que vous êtes occupé. Vous vous êtes engagé sérieusement à écrire, et avez l’intention de mener à bien votre tâche. »

Bien sûr, après chaque grosse étape, et à la fin de votre premier jet, faites une pause. Cela vous permettra de voir avec un autre oeil ce que vous avez écrit et d’aérer votre tête.
« Lire votre livre après six semaines de vacances peut être une expérience étrange, voire stimulante. »

Rien ne remplace l’expérience

L’écriture s’entretient et pour cela, écrivez tout le temps afin de développer votre style et votre vocabulaire. Mais lire est aussi très important pour développer son inspiration et ses idées. Donc, écrivez et lisez tout le temps !
« Si vous voulez être écrivain, vous devez privilégier deux choses : lire beaucoup et écrire beaucoup. Si vous n’avez pas le temps de lire, alors vous n’avez pas le temps (ou les outils) pour écrire (…). J’écris moi-même tous les jours, même à Noël, le jour de la fête nationale et le jour de mon anniversaire. »

Passez à l’action

Maintenant vous n’avez plus d’excuse pour devenir un excellent auteur. Il ne vous reste plus qu’à passer à l’action et ça tombe bien, car le mois de novembre approche. Vous connaissez le NaNoWriMo ? National Novel Writing Month, en français “mois national d’écriture de roman”. Les auteurs se lancent le défi d’écrire un projet créatif de 50 000 mots en un seul mois sur le sujet qu’ils veulent.

Alors sur quoi allez-vous écrire ? Et qu’allez-vous partager avec votre lecteur idéal ? Le connaissez-vous ?
N’hésitez pas à partager vos connaissances et vos remarques en commentaire.

Vous pouvez me suivre sur Facebook, sur Instagram, ou par mon formulaire de contact. Je vous lirai et vous répondrai avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *